chiudere
Aux alentours

Vous trouvez ce que vous voulez à quelques heures de voiture de Il Pellicano, que ce soit de l’art, de la culture ou encore de la haute énogastronomie italienne. Pour de plus amples informations, appelez le 0564 858111 où écrivez à reservations@pellicanohotels.com

Brochure événements >

Lieux méritant une visite :

Pitigliano >
Sorano >
Sovana >
Le jardin des tarots >
Réserve naturelle du WWF >
Ansedonia >
Parc de la Maremme >
Monte Argentario >
Porto Ercole >
Porto Santo Stefano >
Orbetello >
Les Iles >
Tour en montgolfière >
À pied au départ du Pellicano >

Pitigliano

C’est un magnifique bourg unique en son genre, perché sur une falaise de tuf. Fondée par les Romains à proximité des nécropoles et sites étrusques, Pitigliano, qui est aujourd'hui un musée à ciel ouvert, appartient à l'époque médiévale à la famille Aldobrandeschi, puis aux Orsini jusqu’à la fin du XVIIe siècle, pour être finalement conquise par Ferdinand 1er de Médicis qui l’intègre en 1604 au Grand-duché de Toscane. Dès le XVIe siècle, Pitigliano est habitée par une importante communauté juive : de cette période, demeurent le cimetière, le musée de la culture juive, le vieux ghetto avec la belle synagogue, sous laquelle se trouvent les locaux pour le bain rituel, le superbe four à pain azyme, la boucherie et la cave casher, ainsi que la teinturerie. Aujourd’hui encore, Pitigliano est appelée « la petite Jérusalem » mais on peut également y découvrir la cuisine typique de la Maremme, se promener au milieu des boutiques des artisans et déguster le vin et l'huile produits aux alentours.

Sorano

Lors d’une simple promenade, vous pouvez passer d’une grotte de l’âge de bronze à des palais de la renaissance, de mystérieuses « vie » et nécropoles étrusques à de sombres souterrains de la forteresse, du village médiéval « sculpté » dans le tuf à l’épaisse forêt qui l’entoure. À Sorano, les Étrusques ont creusé leurs monumentales « vie cave ». C’est une terre de contrastes : magique et tranquille, volcanique et calme, sauvage et douce. « Tout cela est vif et frais, et nullement imposant, de proportions fines et délicates, charmant plutôt qu’impressionnant. Comme si l’instinct étrusque avait eu le réel désir de préserver l’humour naturel de la vie. Voilà une tâche assurément plus méritoire, voire bien plus difficile à long terme, que celle visant à conquérir le monde, à sacrifier son identité ou sauver une âme immortelle. » D.H. Lawrence, Croquis étrusques.

Sovana

Ce charmant bourg médiéval est un centre étrusque prospère au VIIe siècle av.J.-C., comme en témoigne la nécropole étrusque, avec la magnifique Tomba Ildebranda. C’est également une cité florissante à l’époque romaine, à tel point qu’elle devient le siège épiscopal au cours des premiers siècles du christianisme. Conquise par les Longobardi (594), elle se retrouve sous la domination des Aldobrandeschi dont le Duché intègre finalement toute la province de Grosseto. Elle passe ensuite aux mains de la famille Orsini par succession héréditaire, est saccagée et dévastée par les Senesi en 1410 puis abandonnée pendant des siècles. C’est grâce à cela qu’elle est arrivée intacte jusqu’à nos jours sous son apparence médiévale.

Le Jardins des Tarots

Avec les 22 sculptures géantes représentant les 22 arcanes majeurs du Tarot, Niki de Saint Phalle a réalisé le rêve magique et spirituel de sa vie. S’inspirant du parc Güell conçu par Gaudì à Barcelone, elle a travaillé à la construction des sculptures hautes de 12 à 15 mètres et réalisées en fer et en béton, recouvertes de verre, de miroirs et de céramiques colorées, entre 1979 et 1998. Du fait de son aspect articulé et de sa délicatesse, et pour préserver l'atmosphère magique qui règne dans le jardin, les visites s’effectuent d'avril à octobre, dans l’après-midi et pour un nombre limité de visiteurs. Selon le désir de l'artiste, les visiteurs sont libres de se déplacer autour et dans les oeuvres, sans visite guidée ni itinéraire prédéfini.

Réserve naturelle du WWF

Il existe trois itinéraires pour visiter la réserve naturelle du WWF : le premier avec 9 cabanes est le sentier ornithologique, que l’on peut parcourir librement ou en visite guidée (de septembre à avril). Le second est le sentier du Bosco di Patanella, avec un parcours botanique et quelques cabanes pour observer les oiseaux. Il est ouvert toute l'année, en visite libre ou guidée. Le troisième est le Sentier excursion, qui relie le centre des visites de Ceriolo et le Bosco di Patanella ; plus long, il traverse différents environnements et peut se parcourir toute l’année, uniquement en visite guidée sur réservation. La Lagune se trouve le long des voies migratoires de milliers de flamants, échasses blanches, grandes aigrettes, hérons cendrés, balbuzards pêcheurs, canards souchet, spatules et avocettes. C’est ici que se reproduisent la sterne commune et la sterne naine et l’on peut y observer un insecte rare, la cicindèle endémique, qui outre à Orbetello, se trouve uniquement en Camargue.

Ansedonia

À l’extrémité du tombolo della Feniglia, entre les plages de sable et la végétation du maquis méditerranéen, se trouve Ansedonia, sur les vestiges de la cité antique de Cosa. Elle est fondée en 273 av.J.-C. par les Romains afin de contrôler le trafic terrestre et marin et d’occuper les terres soustraites aux Étrusques et aux Vulci. Après l’effondrement de l’Empire romain, la cité de Cosa connaît un lent déclin ; au Moyen-âge on y installe un site militaire, qui est peu à peu abandonné. Aujourd’hui, c’est un important site archéologique et de sa colline on peut admirer la « Tagliata », un canal creusé dans la pierre à l’époque romaine et le « Spacco della Regina », une anfractuosité naturelle dans la roche avec de fantastiques jeux d’ombres et de lumière dus au soleil.

Parc naturel de la Maremme

Il s’étend de Principina a Mare à Talamone, sur 25 km de côte tyrrhénienne et une superficie de 100 km2. Au sud, la côte est élevée et érodée, tandis qu’au nord c’est une succession de plages couvertes du maquis méditerranéen typique. Vous pouvez découvrir le parc en randonnées pédestres, à cheval ou en canoë. À visiter également les sites archéologique, quelques sites étrusques-romains, les tours de repérage datant de l'époque médiévale ou encore l’Abbaye de S.Rabano de 1100, récemment restaurée.

Monte Argentario

A l’origine, c'était probablement une île, « ancrée » à la côte tyrrhénienne par les tombolos de la Feniglia et de la Giannella, façonnés par l’accumulation de sédiments transportés par les fleuves et les courants marins. Les nombreuse pièces archéologiques découvertes dans la Grotta degli Stretti et di Cala dei Santi témoignent de son origine antique. Au moins dix grottes ont été habitées, l’une d’entre elles faisant plus d’un kilomètre de long, avec un petit lac à 50 mètres de l’entrée, appelée la Grotta del Granduca, en l'honneur de Leopoldo di Lorena à l’origine des fouilles. Le promontoire est recouvert d’un épais maquis méditerranéen qui alterne avec la culture des oliviers, des vignes et des arbres fruitiers. Dans les vignobles en terrasses sur les flancs du promontoire, on cultive les rares cépages « Ansonico » et « Riminese ». L’économie de l’Argentario, autrefois basée exclusivement sur la pêche, tire aujourd'hui ses principales ressources du tourisme.

Porto Ercole

On ne connaît pas bien l’histoire de Porto Ercole, dont le nom semble avoir été choisi par les Étrusques. Cette hypothèse est confirmée par la récente découverte d’une nécropole étrusque en amont de Cala Galera, située dans le 13e secteur du zodiaque étrusque correspondant à la constellation d’Ercole. Durant le haut Moyen-âge, comme l’ensemble de l’Argentario, la ville appartient à l’Abbaye des Trois Fontaines, passe aux mains des Aldobrandeschi au XIIIe siècle, puis à celle des Orsini et en 1415 est intégrée à la République de Sienne. C’est aujourd’hui un charmant bourg marin sur une baie dominée par les forteresses espagnoles, avec un port touristique.

Porto Santo Stefano

C’est la plus grande agglomération, avec le siège de la Commune di Monte Argentario et un grand port divisé en deux, une partie touristique récente avec des liaisons pour les Iles de Giglio et de Giannutri et une partie ancienne avec une flotte de chalutiers et des chantiers navals. À partir du XVIIIe siècle, de nombreuses familles de pêcheurs ligures et napolitains arrivent à Porto Santo Stefano. Une bonne partie de la population actuelle descend de ces familles.

Orbetello

Cette ville se trouve sur une petite péninsule entourée des lagunes de Levante et de Ponente, divisées par une digue artificielle qui depuis 1841 relie la ville au promontoire de Monte Argentario. Les deux lagunes sont fermées par deux langues de terre, appelées tombolos della Feniglia et della Giannella, avec des plages s’étendant sur des kilomètres. Orbetello date probablement de la période néolithique. L’origine de son nom a soulevé de nombreuses questions : Orvelus, Urva Tellus ou Urbis Tellus ? Cité circulaire, cité des herbes ou cité urbaine ? Ses origines restent néanmoins mystérieuses, car en 1455 les troupes de Jacopo Piccinino incendient les archives et saccagent la ville. Entre 1928 et 1933, Orbetello fait les titres des journaux grâce à l'exploit d'Italo Balbo, qui effectue quatre traversées de l’Atlantique en hydravion, la dernière étant Orbetello-Chicago-New York-Rome.

Les Îles

L’archipel toscan se compose d'un groupement de sept îles principales, plus quelques petites îles et rochers qui s'étendent entre la mer de Ligurie et la mer Tyrrhénienne, à l'ouest de la Toscane. La plus grande est l’Île d’Elbe (224 km2), suivie par celles de Giglio (24 km2), Capraia (19 km2), Montecristo (13 km2), Pianosa (10 km2), Giannutri (3 km2) et Gorgona (2 km2). Toutes les îles font partie du Parc national de l'Archipel toscan, le plus grand parc marin d'Europe (total 295 km2).

Montgolfière

Donnez de la hauteur à votre amour. Pour célébrer un anniversaire ou simplement surprendre votre partenaire, faites battre son cœur dans un ballon coloré. Tôt le matin, alors que tout est encore calme, vous pourrez admirer le paysage toscan du haut d'une romantique montgolfière. Le départ se fait à Saturnia, et à votre retour, deux flûtes de Prosecco frais vous attendent pour porter un toast.
Période : haute saison, en fonction des conditions météorologiques
Réservation : sept jours avant
Nombre de passagers : minimum 2, maximum 12.
Prix : 200 euros par personnes pour le tour en montgolfière, 175 euros (par trajet) transfert entre l’hôtel et Saturnia.


À pied au départ du Pellicano

Silence, calme et parfum des plantes et fleurs du maquis méditerranéen. C’est le décor du Monte Argentario, une « zone secrète », véritable havre de paix verdoyant à découvrir à pied. En parcourant les sentiers de cette colline, vous découvrirez un monde naturel étonnant, qui vous fera oublier tous vos soucis. À partir de l’hôtel Il Pellicano, vous pouvez accéder facilement à Porto Ercole. C’est une promenade d’environ 5 km, accessible à tous, avec plusieurs points panoramiques permettant d’admirer un paysage fantastique. Pour vous rendre à la Torre Ciana, prenez le chemin de terre qui mène à la mer, puis suivez un sentier signalé par une peinture rouge sur un rocher qui se poursuit au milieu de la végétation. D’en haut, on peut voir les Îles de Giannutri et de Giglio.

 
Arrivée:
Nuits:
Adultes:

Visit our sister hotel nearby Rome

chiudere
Hotel Pellicano - Leading Hotels of the World